Accueil » Littérature

Archives de Catégorie: Littérature

Cicéron et Céline sur l’au-delà

CélineDeux millénaires séparent Cicéron (106, 46 av. J.-C.) de Céline (1894, 1961). Le premier est un auteur latin, homme politique et grand orateur romain. C’est à lui qu’on doit la formule O tempora ! O mores ! Le second, de son vrai nom Louis-Ferdinand Destouches, a eu l’insigne honneur d’être privé de célébrations nationales car pas assez gentil: un misanthrope à l’ère de Big Other, ce n’est plus possible. Chez ces deux auteurs, les passages aux accents poétiques sont rares. Les deux extraits suivant sont d’autant plus remarquables qu’ils portent sur le même thème de l’au-delà. (suite…)

Finkielkraut et Lucchini sur la Fontaine

Le huit janvier dernier, Alain Finkielkraut recevait Fabrice Lucchini dans son émission hebdomadaire Répliques sur France Culture pour parler des fables de la Fontaine. L’émission peut être réécoutée ici. Il fut question de plusieurs fables en particulier: l’Homme et la Couleuvre, La Mort et le Mourant et L’Ours et l’Amateur des Jardins. Voici les textes afin de pouvoir les suivre durant la lecture faite par Lucchini. (suite…)

Deux tirades de Cyrano de Bergerac (vidéos)

Cyrano de Bergerac est une pièce de théâtre d’Edmond Rostand jouée pour la première fois en 1897. Elle se passe à l’époque de Louis XIII et de son fameux ministre le cardinal de Richelieu. Le personnage principal, bien connu pour son énorme nez (« C’est un pic, c’est un cap, que dis-je : un cap ? C’est une péninsule ! »), est en partie inspiré d’un personnage réel, l’écrivain Savinien Cyrano de Bergerac. Malgré la jeunesse de l’auteur (29 ans) la pièce fit un triomphe et a depuis fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision avec comme interprètes principaux notamment José Ferrer, Daniel Sorano et Gérard Depardieu. Nous présentons ici deux tirades: celle du nez (acte 1, scène IV) et celle des non-mercis (acte 2, scène VIII). (suite…)

de Janzé: l’élégance, aux yeux revolver

alice de janze, the temptress, paul spicer

Alice de Janzé (1899, 1941) était une célèbre héritière américaine qui, après son arrivée à Paris en 1921, épousa le comte Frédéric Jacques de Janzé (1896, 1933), coureur automobile aux 24h du Mans et descendant d’une ancienne famille bretonne. Dans les années 30, le couple s’installa au Kenya, dans la Happy Valley, à l’invitation du comte d’Erroll, Josslyn Hay,  et de sa femme Idina Sackville. Après une liaison avec Erroll, Alice de Janzé rencontra Raymond Vincent de Trafford dont la famille s’opposa à sa relation avec Alice. Le 25 mars 1927, sur le quai de la gare du Nord à Paris, alors qu’il lui faisait ses adieux, elle sortit un revolver par dépit amoureux, lui tira une balle dans le thorax et retourna l’arme contre elle même, s’en logeant une dans l’estomac avant de s’évanouir.  Tous deux  survécurent. Le procès fit grand bruit mais de Trafford couvrit de Janzé. Le 24 janvier 1941, Errol fut retrouvé mort assassiné. (suite…)

Le bon goût est bien caché

Il faut savoir trouver cette « France du goût ». Ceux qui en font partie sont bien cachés: il se peut que ceux en qui elle s’incarne soient en petit nombre, et peut-être en outre ne tiennent-ils pas très solidement debout, étant pour une part des fatalistes, des assombris, des malades, pour une part des délicats et des affectés, de ceux qui ont pour ambition de se cacher. Ils ont tous quelque chose en commun: ils se bouchent les oreilles face à la stupidité déchaînée et aux déclamations tonitruantes du bourgeois démocrate.

Friedrich Nietzsche, Par delà bien et mal, 1886

(suite…)