Accueil » Histoire » Les pleurants des ducs de Bourgogne

Les pleurants des ducs de Bourgogne

« Les pleurants des tombeaux des ducs de Bourgogne sont des oeuvres d’art profondément touchantes. Au delà de leurs évidentes qualités visuelles et narratives, nous ne pouvons pas nous empêcher d’être emplis de l’émotion qu’ils expriment au travers de leur procession funéraire, pleurant, priant, chantant, perdus dans leurs pensées, donnant libre cours à leur chagrin, ou consolant leur voisin. Le deuil, comme ils nous le rappellent, est une expérience collective, commune à tous les peuples et à toutes les époques. »
Sophie Jugie, Director, Musée des Beaux-Arts. Dijon

les pleurants des ducs de bourgogneLes pleurants du tombeau de Jean sans Peur

La rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon a été l’occasion d’une tournée au Etats-Unis de statuettes ornant habituellement la tombe de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, et de sa femme, Marguerite de Bavière. Ces statuettes ont été sculptées par Jean de La Huerta et Antoine Le Moiturier aux alentours de 1443–1456 pour la tombe ducale qui était à l’origine dans l’église de Champmol. Elles suivent l’exemple des statuettes précédemment sculptées par Claus Sluter et ses collègues pour la tombe de Philippe le Hardi (1342-1404). Ces tombes sont considérées comme les plus somptueuses et les plus extravagantes du Moyen-Age.

Tombeau de Jean sans Peur et Marguerite de BavièreTombeau de Jean sans Peur et Marguerite de Bavière

Un site internet a été créé pour visionner chacune de ces statuettes en trois dimensions.

Pleurant tête découverte

Pleurant tête découverte

Pleurant au chaperon rabattu, tenant un chapelet

Pleurant au chaperon rabattu, tenant un chapelet

Pleurant au chaperon rabattu, levant la main droite et tenant un livre de la gauche

Pleurant au chaperon rabattu, levant la main droite et tenant un livre de la gauche

Pleurant au chaperon rabattuPleurant au chaperon rabattu

L’exposition organisée au Metropolitan Museum of Art de New-York a eu un immense succès, en témoigne cet article du New-York Times. La conférence qui suit, d’environ 45 minutes, a été faite en avril 2010 au Metropolitan Museum of Art.


2 commentaires

  1. LAVAUD dit :

    peu de mots sinon MERCI si vous avez besoin d’aide pour des transcriptions je peux aider

    Pierre de Audenge (33) Bénévole

    • Derville dit :

      En parallèle à l’exposition sur les Pleurants avait lieu une seconde exposition au Metropolitan Museum intitulée « L’art de l’enluminure: les frères Limbourg et les Belles Heures de Jean de France, Duc de Berry ». Si vous avez aimé la conférence sur les Pleurants alors celle-ci pourrait vous intéresser:

      The Belles Heures Since the Duc de Berry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s